La guérison par le mantra: un outil d’éveil de la conscience

Le mantra est au mental, ce que la posture de yoga est au corps : un outil d’équilibre, d’assouplissement et de renforcement

Les mantras sont au mental, ce que l’asana est au corps, et le pranayama au souffle. Il est un outil d’apaisement et de régulation du mental.  Avec une pratique juste, il devient alors un vecteur qui transforme le mental et l’amène à plus d’équilibre et de stabilité. En effet, un mental apaisé, équilibré et assoupli est en mesure d’accepter et de gérer plus de perturbations qu’un mental agité, rigide et instable.

Mais le pouvoir des mantras ne se limitent pas à la maitrise du mental. Il est également un chant pour l’âme, qui amène le développement de qualités en nous. Le mantra ouvre et dégage le chemin qui nous mène à notre conscience. Il est une aide précieuse pour dissoudre les voiles de l’illusion.

Comment le mantra agit sur nous et sur notre environnement ? Les enseignements de Swami Madhurananda nous apportent un éclairage sur le sujet.

Le mantra se défini comme une « force qui libère le mental de son esclavage ». Il a pour objectif de canaliser le mental discursif. Swami Madhurananda prend l’exemple d’un boulet très lourd attaché à la cheville du forçat, qui symbolise les schémas auxquels notre mental est attaché, tels les croyances, les préjugés, l’imagination et l’ignorance. D’une manière générale, ce boulet est constitué de tous les voiles d’illusions qui entachent notre discernement.

En tant qu’être humain, le mental nous permet de faire l’expérience de notre personnalité incarnée, mais il est également le véhicule qui nous mène à la conscience. Afin d’installer cette conscience en nous, il convient de dégager le chemin. Le mantra intervient alors pour nous aider, lorsque le moment est juste pour nous.

Le mantra agit comme une onde mécanique par vibration de l’air

Le mantra est la prononciation d’un son ou de la combinaison de sons. La répétition de ces sons créée une vibration, une onde mécanique, de la même manière qu’une goutte de pluie qui tombe sur un lac va créer des ondes mécaniques qui se manifestent sous forme de cercles concentriques se propageant sur le lac.

L’expérience de Masaru Emoto démontre comment les cristaux de molécules d’eau peuvent réagir et changer de structures selon les vibrations avec lesquelles ils sont mis en contact.

Il en de même pour notre mental, qui s’imprègne du mantra récité.

Comment cela se manifeste t-il ?

Les sons des mantras sont empreints de milliers d’années de répétitions par des millions d’êtres humains. Ils portent en eux des qualités bien spécifiques, qui entrent en résonnance avec différentes parties de nos corps et de notre mental.

La mythologie hindoue explique que le corps de la Déesse Mère est entièrement constitué de mantra, plus particulièrement de leurs racines, les sons de l’alphabet sanskrit. En combinant ces sons, nous obtenons les mantras que nous connaissons. Mais il est dit que, à l’image de la Déesse Mère, notre mental est constitué de sons et notre corps, des lettres de l’alphabet sanskrit.

Selon cette tradition, lorsque nous répétons un mantra, avec une intention, nous créons dans nos corps subtils des formes en lien avec les qualités que nous invoquons. Nous pouvons appeler cela des « formes-pensées ». Elles répondent à la même logique d’ondes mécaniques de la goutte d’eau sur le lac.

Ces formes entrent en résonnance avec notre mental et agissent sur lui.

Les effets des mantras : un travail à différents niveaux

Le mantra est « une posture de l’esprit », c’est « une asana pour le mental ». Dans un premier temps, le mantra est un outil qui permet au mental de se concentrer durant la méditation. Ainsi, l’attention est tournée vers la répétition de sons et ne se laisse pas distraire.

Les premiers effets sont alors de canaliser le mental agité, de développer la concentration et d’accroître les capacités d’attention. La pratique consiste alors en la répétition d’un mantra, durant la méditation, en mettant une intention clairement définie. Il est possible de s’aider d’un mala pour compter les répétitions.

Puis lorsqu’avec la pratique, le mental est de plus en plus maitrisé, le mantra va agir un peu plus en profondeur. Après avoir apporté calme au mental, souplesse et force, il vient agir pour un travail de purification  et de guérison des corps subtils. Il entre en résonnance avec divers centres énergétiques et subtils comme les chakras, mais aussi avec les nadis, les canaux subtils

Enfin, les mantras représentent des outils qui réveillent des forces d’auto-guérison du corps physique « en stimulant par la vibration l’intelligence cellulaire ».

Le mantra agit également sur le plan karmique et sur les samskaras qui sont les imprégnations karmiques ou tendances résiduelles subconscientes.

Comment pratiquer la récitation de mantras ?

On dit qu’il existe deux types de mantras. Les mantras universels et les mantras personnels. Nous nous attarderons sur les premiers, car les mantras personnels sont transmis par un maitre, dans l’intimité de la relation maitre-disciple, et est constitué d’un ou plusieurs bijas qui accompagne le disciple sur le chemin.

Les mantras universels sont des mantras qui peuvent être pratiqués par tout le monde selon les recommandations de Swami Madhurananda. Ils sont en général connu, comme le Gayatri mantra ou le OM mantra.

Chaque mantra invoque des qualités ou constitue une prière pour une divinité et le divine en nous. Tout comme la méditation, il se précède d’une intention, que l’on peut répéter mentalement avant de débuter la répétition. L’intention doit être conservée durant tout le chant du mantra.

Le mantra peut être récité de trois manières :

  • Baikhari : à voix haute et articulée, s’il est chanté alors on parle de Kirtan
  • Upanshu : à voix basse et inarticulée
  • Manasik : répétition mentale et silencieuse du mantra

A quoi s’attendre lorsque l’on commence un travail avec un mantra ?

Si nous décidons de nous engager dans une pratique intensive d’un mantra, qui peut être accompagnée d’un mudra, ou même d’une forme d’ascèse qui encourage la transformation (par exemple durant une retraite méditative, ou éloigné des tribulations du quotidiens), alors les premiers effets d’un mantra peuvent être déroutants.

En venant travailler sur le mental et sur certaines résistances, alors des pensées, des émotions ou des images perturbantes peuvent survenir durant la pratique. Cela est un signe que le mantra entre en résonnance avec la problématique. Le processus de purification est amorcé et ce phénomène est normal.

Dans ce cas, il est bénéfique de prendre refuge en son témoin intérieur afin de ne pas se laisser embarquer par les pensées et émotions perturbantes, les observer est préférable.

Le mantra, comme les asanas, demande du temps et de la patience pour intégrer ce mode de travail. La méditation aide l’énergie du mantra à circuler, aussi, après la récitation, une pause méditative d’intégration permet aux vibrations créées de continuer leur travail.

Comme la méditation, le mantra permet d’installer progressivement des qualités en nous, et de nous défaire de schémas de fonctionnement et de pensées obsolètes. Mais il doit être accompagné d’intentions bienveillantes et justes.

Aujourd’hui de nombreux enregistrements de mantra sont disponibles sur la toile et permettent à ceux qui ne peuvent suivre des cours spécifiques, de s’imprégner de la prononciation qui se doit d’’être juste et précise.

Sahra Leclerc

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s