Les huiles essentielles en Ayurveda : un don de la nature au service de nos Doshas

Le Dr Jenson nous explique que : « La seule différence chimique entre la terre (le sol) et les êtres humains, est que les éléments de nos corps sont structurés dans un ordre beaucoup plus évolué que lorsqu’on les trouve dans la couche arable de cette planète. Cependant les humains ne peuvent pas assimiler ou métaboliser les éléments chimiques de la terre. La nature a imposé que nous devons les obtenir à partir des plantes. »

Nous n’avons pas besoin de rappeler que selon l’Ayurveda, les êtres humains sont une combinaison des cinq éléments, autrement nommés panca mahabhutas. Selon la nature de ces éléments et leur proportion, trois énergies vitales, les doshas gouvernent les fonctions biologiques, physiologiques, métaboliques et psychologiques du corps et de l’esprit. Le système tridoshique (Vata, Pitta, Kapha) gouverne également la création, le maintien et la destruction des tissus corporels, les dhatus, ainsi que l’élimination des déchets, ama.  Les doshas sont aussi impliqués dans la valse de nos émotions et notre fonctionnement psychosomatique.

Maintenir l’équilibre et l’harmonie

Nos énergies vitales, si équilibrées, soutiennent le bon fonctionnement de notre organisme, le calme de notre esprit et la clarté de notre conscience. Cet équilibre soutient également la longévité de l’existence incarnée et donc l’accomplissement du dharma.

 Mais de nombreux facteurs liés à notre environnement, notre rythme de vie, notre alimentation, nos fluctuations émotionnelles, le stress, perturbent constamment notre équilibre.

Ainsi, selon l’Ayurveda, l’harmonie du mental, du corps et de l’âme est considérée comme un bon état de santé, tandis que la disharmonie représente un état de maladie latent ou avéré. Le corps a une tendance naturelle à se rééquilibrer seul. Le pilotage automatique permet d’évacuer les éléments en excès ou de combler ceux qui sont en carence. Néanmoins, lorsque la mauvaise habitude, les émotions récurrentes, la pensée discursive ou tout élément perturbant, ne peut plus être maitrisé par les fonctions naturelles du corps, nous devons lui apporter les éléments qui viendront l’harmoniser.

La règle : le semblable augmente le semblable

En sanskrit : « Sarvada sarvabhaanam samanyam vrdhikaranam

                      Hrassahetu viseasca pravrttirubhayasya tu » (Caraka Sutra Sthana 1 :44)

Autrement traduit : Ce qui est semblable cause toujours une augmentation, et ce qui est opposé cause une diminution.

Tout élément qui entre en contact avec notre corps et plus largement avec notre esprit et notre conscience, peut potentiellement augmenter ou diminuer nos doshas. Le Dr Partap Chauhan nous propose cet exemple : s’il y a un excès d’eau (apa) dans le corps provoquant des ballonnements ou une congestion, nous pouvons réduire l’apport d’aliments juteux, liquide, de plantes et de minéraux. On privilégiera alors des substances dont l’élément opposé prédomine, avec un agni fort et contenant l’élément feu (tejas).

De cette manière les trois doshas et leurs principes respectifs seront à même de soutenir la bonne santé et l’harmonie.

Qu’en est-il des huiles essentielles ?

Ce principe s’applique pour l’utilisation des huiles essentielles en Ayurveda. Pour cela, il faut connaître leur valeur doshique. Anh-Kiêt Mé Mougamadou, est l’auteur d’une thèse de doctorat sur l’Ayurveda. Il dirige également le Collège européen d’aromathérapie et propose une classification des huiles essentielles selon leurs composants chimiques et les vertus de ces composants selon l’Ayurveda.

Chacun de ces composants augmente, pacifie ou est neutre pour les doshas. Voici quelques uns de ces composants chimiques, les huiles essentielles dans lesquelles ils sont retrouvés, ainsi que leurs effets sur les énergies vitales.

  • Composants chimiques : Aldéhyde

Propriétés pharmacologiques : anti-inflammatoire, antispasmodique, sédative

Propriétés énergétiques : calmant, équilibrant mental

Propriétés doshiques : pacifie grandement Vata, pacifie légèrement Pitta et augmente légèrement Kapha

Huiles essentielles contenant ces composants : Lemongrass et Eucalyptus citronné

  • Composants chimiques : Cétones

Propriétés pharmacologiques : Mucolytique, lipolytique, expectorant

Propriétés énergétiques : Clarifiant, équilibrant mental

Propriétés doshiques : pacifie Vata et Pitta et augmente légèrement Kapha

Huiles essentielles contenant ces composants : Sauge officinale, Menthe verte

  • Composant chimique : Esters

Propriétés pharmacologiques : antispasmodique, antihistaminique, anxiolytique, antidépressif

Propriétés énergétiques : relaxant, harmonisant

Propriétés doshiques : pacifie grandement Vata, augmente légèrement Pitta et pacifie Kapha

Huiles essentielles contenant ces composants : Anis, Estragon, Fenouil, Basilic

  • Composants chimiques : Monoterpénols

Propriétés pharmacologiques : antiseptiques, immunomodulateur

Propriété énergétique : harmonisant

Propriétés doshiques : pacifie Vata, augmente ou reste neutre pour Pitta et pacifie légèrement Kapha

Huiles essentielles contenant ces composants : Bois de rose, Palmarosa

  • Composants chimiques : Phénols

Propriétés pharmacologiques : Antiseptique, immunostimulante

Propriété énergétique : réchauffant

Propriétés doshiques : pacifie Vata, augment grandement Pitta, pacifie Kapha

Huiles essentielles contenant ces composants : Origan compact, Thym et Thymol

Ces huiles essentielles peuvent être utilisées en massage, associées à des huiles végétales qui soutiennent leurs qualités pour les doshas, telle que l’huile de sésame pour pacifier Vata et Kapha et l’huile de coco pour pacifier Pitta.

C’est également en olfaction que les huiles essentielles ont des effets sur nos doshas. Il suffit alors de se munir du flacon et d’inhaler en conscience l’odeur de l’huile essentielle.

Quelques suggestions d’utilisation des huiles essentielles au quotidien

Pour soutenir les fonctions hépatiques : 1 goutte d’huile essentielle de Coriandre sur une cuillère à café de miel, suivi d’un petit verre d’eau à la fin du repas.

Pour faciliter la digestion: 1 goutte d’huile essentielle de Gingembre ou de Cardamome sur une cuillère à café de miel, suivi dun petit verre d’eau avant le repas.

Pour aider à passer une bonne nuit : 1 goutte d’huile essentielle de Nard dans une demi-cuillère à café de ghee avant le diner.

Attention toutefois, les huiles essentielles peuvent être déconseillées en cas de grossesse ou d’allergie. Vérifier que leur emploi vous est conseillé avant d’en consommer par voie orale ou même en application cutanée. Les huiles essentielles sont des concentrés de la nature et leur pouvoir est fort. Elles ne doivent pas être prises à la légère et leur utilisation se veut préférable en conscience.

Pour aller plus loin dans l’utilisation des huiles essentielles en Ayurveda, voici les sources de cet article, qu’il est possible de vous procurer : le Biocontact n°257 de mai 2015, les travaux de Monsieur Anh-Kiêt Mé Mougamadou, les travaux du Dr Rosie Geelvink, et plus largement toutes les recommandations de Maharishi Mahesh Yogi, fondateur de l’aromathérapie Maharishi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s